Eurocarers uses cookies to give you the best experience on our websites. By using this site you agree to our use of cookies as described in this Privacy Policy. Click here to remove this message.
Eurocarers RSS Feed

Eurocarers, ainsi que ses membres français, l’Association Française des Aidants et La Compagnie des Aidants, a signé une lettre ouverte au Président Macron, dans la perspective de son discours devant le Parlement européen le 17 avril.

En effet, la directive concernant l’équilibre vie privée - vie familiale des parents et des aidants proches, proposée par la Commission européenne en avril 2017, est entrée dans une phase de négociation cruciale.  Alors que le Parlement européen et le Conseil européen doivent s’accorder sur la version finale du texte dans le cadre d’une procédure de codécision, certains Etats membres tendent à minimiser la portée de la proposition initiale.  

Au contraire, Eurocarers considère la directive proposée comme une avancée importante, dans la mesure où elle s’adresse aussi bien aux parents qu’aux aidants proches. Entre autres mesures, la directive proposée introduirait un droit individuel à 5 jours d’absence par an, indemnisés au même niveau que le congé maladie, afin de faciliter une meilleure conciliation de l’emploi avec les responsabilités d’aidant, et d’améliorer la représentation des femmes sur le marché de l’emploi. Le projet de directive établirait aussi un droit pour les parents d’enfants jusque 12 ans et les aidants proches à demander des conditions de travail flexibles (temps et horaires de travail, lieu de travail) pendant une période donnée (sans toutefois qu’aucune obligation ne soit faite à l’employeur d’accepter les changements demandés). Cette directive est un élément clé de la mise en œuvre du socle européen des droits sociaux proclamé le 17 novembre 2017 (voir ici l’analyse de la proposition par Eurocarers).

C’est pourquoi, avec un grand nombre d’organisations concernées de la société civile, Eurocarers agit en faveur d’une adoption rapide et complète de la directive telle que proposée.

La lettre ouverte est accessible ici.  

« Nouvelles